Threads : le concurrent de twitter

Threads : le concurrent de twitter

أجي كود

منذ 11 شهر

615 عدد المشاهدات

مغلق

L'application Threads, créée par Meta pour concurrencer Twitter, a franchi, lundi 10 juillet, la barre des 100 millions d'utilisateurs, moins d'une semaine après son lancement, selon le site de statistiques Quiver Quantitative.

La plate-forme, présentée comme un service de microblogging, offre « un nouvel espace séparé pour partager du contenu en temps réel et avoir des conversations publiques ». Le service a été pensé pour fonctionner de concert avec les autres réseaux sociaux de la galaxie Meta. Vous devez ainsi utiliser votre compte Instagram pour vous y connecter. Votre nom d’utilisateur Instagram sera automatiquement appliqué sur Threads. Cependant, vous pourrez toutefois personnaliser votre photo de profil pour en choisir une différente de celle d’Instagram.

Le nombre d'utilisateurs de Threads est encore loin de celui de Twitter, qui réunit plus de 350 millions d'utilisateurs. Mais l'application de Meta peut compter sur les synergies avec l'application très populaire de partage d'images Instagram, qui compte quelque 2 milliards d'utilisateurs actifs. Threads permet ainsi aux utilisateurs d'Instagram d'être authentifiés avec leurs identifiants existants pour poster du contenu sur la nouvelle plateforme.

Indisponible en UE

Si Meta n’a pas encore lancé Threads en Europe, c’est probablement car l’entreprise n’était pas prête. Ce retard pourrait s’expliquer par des difficultés techniques et légales. En effet, la mise en conformité d’une application à la réglementation RGPD (Règlement général sur la protection des données) nécessite un important travail, incluant des actions techniques, des mentions d’informations, et l’implémentation de fonctionnalités spécifiques, comme la suppression de compte. D’autant plus que l’historique de Meta avec l’Union Européenne est parsemé d’incidents, d’amendes, d’enquêtes et de controverses.

Elon Musk a également décidé de contre-attaquer, en envoyant par le biais de l'avocat de la maison mère de Twitter, X Corp, une lettre accusant Meta d'avoir enfreint des secrets industriels et d'infraction au droit de la propriété intellectuelle.

La maison mère de Facebook est notamment accusée d'avoir recruté "des dizaines" d'anciens employés de Twitter, selon le document publié par le site d'information Semafor.

Mettant en demeure Meta de cesser ses agissements, X Corp s'est dit prête à saisir la justice dans le cas contraire. "La concurrence n'est pas un problème. La tricherie en est un", a dénoncé Elon Musk sur Twitter.